Les 7 titres de Martin Garrix sortis en une semaine

Les 7 titres de Martin Garrix sortis en une semaine


En 2013, le jeune musicien électronique Martin Garrix a gagné de l'importance avec la sortie de son single "Animals". Récemment couronné n°1 par le Top 100 DJ Mag, il a pu avoir une année merveilleuse après avoir sorti les singles "Now That I've Found You","Lions In The Wild", "Oops" et "In The Name Of Love" sur son propre label STMPD RCRDS.

Il se fut donc une merveilleuse surprise dans le monde de la musique électronique lorsqu'il avait annoncé qu'en accord avec l'Amsterdam Dance Event, il sortira 7 pistes en 7 jours.


1. WIIE (ft Mesto)

Le single "WIEE" commence par un beat house standard qui crée une ambiance dansante. La mélodie siffle au-dessus des plaques et des cordes qui gonflent. La production de musique de Martin devient claire dans la chute. Les accords pleins sonnent bien avec les plumets mélodiques ponctués et avec la piste s'évanouissant sous les exclamations de "WIEE".
En effet, "WIEE" rappelle le style mélodique testé dans "Forbidden Voices" et "Oops". C'est une marque édifiante de musique progressive qui donne un sentiment d'euphorie. Les balayages et les mélodies de la musique semblent angéliques, pourtant ce caractère est quelque peu changé par des éclaboussures d'accords électroniques. La chanson évoque des images d'un ciel bleu caricaturé par des nuages blancs carrés. Le rythme de la mélodie n'est ni violent ni perturbateur.


2. Sun Is Never Going Down (ft Golden Dawn)

Les chants profonds de Golden Dawn ouvrent cette piste de danse générique. Après avoir posé la base avec le refrain en douceur, Martin réintroduit la mélodie principale de l'accumulation, ce qui correspond à une chute progressivement normale comme battre des tambours à chaque battement et une mélodie spatiale sur le dessus. Personne ne va critiquer cette piste pour sa production, mais son inventivité est sûrement voulu.
"Sun Is Never Going Down" est incontestablement bien fait, mais sa structure générique est insatisfaisante. L'artiste restera dans ses limites formelles. Il a déjà fait cela plusieurs fois avec sa musique, mais "Sun Is Never Going Down" est simplement bon. Il laisse l'auditeur avec pas plus qu'une mélodie accrocheuse.


3. Spotless (ft Jay Hardway)

Les plumes aérées et le motif vocal s'adaptent bien aux accords. La deuxième moitié de la piste est nettement similaire à la première. C'est comme si Martin Garrix et Jay Hardway ont décidé de copier-coller la première moitié de la piste.
Ce n'est pas la première fois que Martin a travaillé avec Jay. En 2013, les deux artistes ont produit le single "Wizard". La mélodie se poursuit naturellement avec un motif vocal subtil surgissant occasionnellement du brouillard des accords obscurs. La progression rythmique de la mélodie est intéressante, la simplicité et la complexité alternent de manière synchrone. C'est une scène épique de bataille qui est dessinée en ligne blanche et claire entre deux figures énigmatiques, enveloppée dans des accords, des mélodies et des mystères.


4. Hold On And Believe (ft The Empire fédéral)

Le single "Hold On And Believe" se place dans la catégorie de la musique simple et ordonnée. Les échantillons de guitare sont légers. Le piano acoustique est profond et riche, la piste sonne énorme sans être non plus écrasante. La mélodie accrocheuse est excellente et les plumes mélodiques qui reflètent la mélodie sont excellentes aussi, mais tout se résout d'une manière simple.
"Hold On And Believe" affiche une créativité que nous attendons de Martin. Ainsi, la chanson envoie un message de force personnelle et d'amitié. Les accords se reflètent bien, la progression monte puis se résout succinctement. La mélodie est aussi simple car il n'y a rien d'étranger. Elle donne à la piste un sens résolu de répondre aux questions et de trouver un chemin. Dans les limites d'une piste de danse standard, Martin parvient à créer l'émotion, ce sentiment de persévérance et de continuation.


5. Welcome (ft Julian Jordan)

L'intro présente une basse groovy et les plumets métalliques échantillonnés se réunissent pour donner à la piste une atmosphère mystérieuse et aérée. Soudain, nous sommes jetés dans une confiture lourde et industrielle de basse. La progression de l'accord pour l'accumulation est intrigante.
Il y a quelque chose d'abstrait dans une description de "Welcome", un compte tenu de son son technologique et complexe. Cette piste incarne le côté humain et artificiel de la musique électronique avec ses sons robotiques et ses accords chromatiques. Ce single s'ouvre avec un lavage organique du son, comme les arrêts et les vocalises soufflent pour l'air au milieu de la basse puissante. Ensuite, les tambours envahissent le paysage sonore, tout en captant l'auditeur inconscient, puis chaque note, chaque frappe de tambour, chaque son qui atteint les oreilles est quantifié avec une précision chirurgicale tout en créant abruptement une sensation technologique dans la piste. Il n'y a pas de déviations rythmiques ni de syncopes dans ce monde sonore de l'ordre. Des voix et des cris perturbent au loin le mur du son en vain. Les voix se terminent par un mot au singulier prononcé clairement : "Welcome !" Et maintenant, les cris s'évanouissent.


6. Together (ft Matisse & Sadko)

Ce single suit une structure de décomposition générique d'accumulation. D'une certaine manière, Martin, Matisse et Sadko parviennent toujours à injecter des idées rafraîchissantes dans la musique. La piste s'ouvre avec un piano clair et magnifique. Les voix peuvent être un peu trop artificielles mais elles sont magnifiquement lisses. La progression des accords, qui est conduite par le piano, est générique mais harmonieuse. Un sentiment écrasant de cohésion domine la piste. Bien que cette piste puisse être critiquée comme formelle, les motifs musicaux sont encore rafraîchissants.
"Together" a un sentiment éveillé distinct de la caricature de "WIEE". C'est une interprétation plus mature de la camaraderie sincère. Les voix flottent paresseusement au-dessus du lavage des accords de piano, culminant dans une mélodie spacieuse. La distance est thématique. La piste commence par le piano et le chant éloignés. Et ici notre protagoniste imaginaire de la chanson commence à dériver sur la rivière gelée, sans but, seul dans une grotte spacieuse de bleu et de glace. Des murs de glace et de sons proches ainsi que la séduction de la mélodie s'approchant deviennent irrésistibles.


7. Make Up Your Mind (ft Florian Picasso)

Ce single trace un nouveau terrain pour les deux artistes, en particulier Martin. La musique est bruyante, explose sur la toile musicale dès le premier battement comme une voix. Le battement semble déséquilibré mais conduit une caractéristique du motif latin. L'accumulation est puissante, les hurlements indistincts et les percussions frénétiques créent une forte foule de sons. Le peu d'imagination est nécessaire pour cette chanson, cette dernière crie directement à nos oreilles, tout en poussant l'auditeur à tenir compte de son histoire, de sa rage, de son excitation et de sa jubilation.


Les 7 titres de Martin Garrix sortis en une semaine

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.160.245.121) if someone makes a complaint.

Comments :

  • tubiichii

    11/12/2016

    Franchement les songes, les mélodie qu'il a utilisé et les chansons sont superbes!

  • tubiichii

    11/12/2016

    J'ai écouté toutes les singles sur YouTube et je suis tombé amoureuse!

  • davidguettadu-68

    04/12/2016

    Les singles sont excellents :-)

  • davidguettadu-68

    04/12/2016

    J'adore l'article :-)

Report abuse