Interview : Martin Garrix parle du single "In The Name Of Love" et de son nouvel album

Interview : Martin Garrix parle du single "In The Name Of Love" et de son nouvel album


Martin Garrix a frappé l'or avec son single "Animals." L'hymne féroce de l'électro-house a dépassé les charts autour du globe et a été classé n°21 sur le Billboard Hot 100.
Le jeune DJ a décidé de se concentrer sur l'artisanat pour le circuit du festival. Cependant, ce n'était qu'une question de temps avant qu'il n'éprouve un son plus commercial et il se retrouve avec la chanteuse américaine Bebe Rexha pour leur hit "In The Name Of Love".


Interview de Martin Garrix :


→ Il y avait un grand écart entre "Animals" et "In The Name Of Love". Pourquoi avoir pris tant de temps entre les singles radio ?

Martin Garrix : Pour moi, je veux faire de la musique qui me plait. "Animals" était une chanson qui a fonctionné à la radio pop mais je l'ai fait sans l'intention de l'envoyer à la radio. Je l'ai fait jouer dans mes ensembles et dans les festivals ainsi que dans les clubs. Puis tout à coup, la radio commence à jouer. Au cours des dernières années, j'ai essentiellement continué à faire des chansons de club. Parce que cette chanson est passée à la radio, mes festivals et les spectacles de club sont devenus de plus en plus grands. Je n'ai pas ressenti de pression et je n'en ressens toujours aucune.
Je voulais également essayer quelque chose de nouveau dans le studio, expérimenter de nouveaux sons. J'ai commencé mon propre label récemment que je vais utiliser pour essayer de nouvelles choses, des sons différents. "In The Name Of Love" était une expérience et c'était une des chansons où mon équipe était comme "Yo, nous pouvons aussi faire passer celle-ci à la radio". Je suis super heureux, mais pour moi la raison pour laquelle je n'étais pas à la radio les deux dernières années a été parce que j'ai continué à faire ce que les gens me connaissent pour le son Martin Garrix club.


→ Comment la collaboration s'est-elle concrétisée ?

Martin Garrix : Nous avions eu une démo approximative avec un chanteur de démo et j'ai rencontré Bebe en janvier et elle a joué de la musique inédite et je me souviens même avoir quitté cette réunion en pensant "Oh mon dieu, sa voix est si malade". Nous avions eu cette idée approximative pour "In The Name Of Love". Et ensuite nous étions brainstorming. Qui devrait en faire partie ? Nous avions atteint Bebe et elle a adoré la chanson et a ensuite changé quelques trucs puis m'a envoyé les parties vocales et moi je suis retourné dans mon studio.
Après quelques envois d'avant en arrière avec Bebe et avec mon équipe, il y avait une version qui était géniale. Ensuite on a dit : "Bon, faisons une autre session de studio avec Bebe pour reprendre la chanson entière". C'est ce que nous avions fait. C'était marrant. Nous sommes expérimenté avec de nouveaux sons et des BPM différents parce que beaucoup de gens ne connaissent que mes chansons sur 128 BPM et soudainement c'est 134 maintenant. Il s'est avéré si bon. Je suis sur le point de terminer un suivi cette semaine dont je suis vraiment excité.


→ Pouvez-vous nous parler du suivi ?

Martin Garrix : Nous ne pouvons pas donner le nom ou n'importe quoi mais nous pouvons en parler. Cela ressemble à un suivi. J'ai beaucoup été en studio. Nous avons tellement d'options différentes. Nous avons eu une réunion avec mon étiquette et j'ai 7 nouvelles chansons comme suivi potentiel. Ensuite, j'ai fini par avoir une nouvelle idée. Ça ressemble à un suivi parce que ça me donne le même sentiment euphorique, mais celui-ci a des paroles encore plus profondes et il a plus d'émotion, ce que je pense est important dans une chanson.


→ Il y a-t-il un chanteur vedette sur ce que les gens savent ?

Martin Garrix : Non pas encore.


→ Il y a-t-il un potentiel de crossover ?

Martin Garrix : Je ne veux pas dire que cela ressemble à "In The Name Of Love" mais ce n'est certainement pas comme les chansons de mon club. Après "In The Name Of Love", j'ai sorti 7 chansons en 7 jours. Maintenant il est temps pour moi de faire quelque chose de plus pop.


→ Le Seven EP était très cool. Allez-vous continuer à diffuser de la musique de club plus difficile pour vos fans de base ?

Martin Garrix : Oui parce que mes amateurs adorent mon son, le son de la maison, les sons du festival. Je ne cesserai jamais de faire ce genre de chose. C'est le truc le plus fou au cours de mes spectacles et de mes ensembles. J'ai envie de l'équilibrer. En ce moment, ça va très bien. Je suis très heureux de la façon dont les choses vont.


→ Comment ça se passe avec votre nouvel album ?

Martin Garrix : Je pense que nous voulons faire deux ou trois singles avant d'avoir une plate-forme pour sortir l'album. Je peux sortir un album dès maintenant si je le voulais parce que j'ai plus que suffisamment de chansons. Si nous faisons cela, je veux le faire correctement et je veux me sentir 100% confiant que chaque chanson raconte une histoire et est puissante. Il y a beaucoup de producteurs qui diffusent des albums, surtout des DJs que j'avais envie. S'ils mettaient un peu plus de temps et d'efforts sur l'album, ça aurait été tellement mieux. Je ne veux pas avoir un album comme ça.


→ Parfois, ils se sentent comme des mixtapes ou des playlists ?

Martin Garrix : Exactement ! C'est ce que je ne veux pas. Je veux que ce soit une histoire. Pour moi, c'est ce que nous faisons depuis deux ou trois ans. Nous nous sommes concentrés sur les singles et "In The Name Of Love" est aussi un single qui est très bien en ce moment. J'ai un très bon feeling sur ce suivi et je pense que, peut-être autour de Coachella, nous pourrions penser à le mettre ensemble. Mais il n'y a pas de délai. C'est un processus créatif.


→ Est-ce que des chansons comme "Lions In The Wild" et "Now That I've Found You" seront dans l'album ?

Martin Garrix : Non, ces chansons sont déjà là. Je pense que si nous faisons l'album, bien sûr, les singles seront là. Il y a tellement de choses passionnantes à venir en musique. Nous avons des collaborations folles.


→ Avec qui travaillez-vous ?

Martin Garrix : J'ai été dans le studio avec pas mal de personnes mais je ne sais pas ce qui va être publié. J'étais dans le studio avec Ed Sheeran il y a deux ans et la chanson n'a toujours pas été libérée. Je ne veux pas mettre d'espoir mais je vais en tournée avec Justin Bieber l'année prochaine. Dans un monde idéal, nous ferions une chanson ensemble. En ce moment, tout ce que je sais, c'est le suivi et la chanson que nous allons faire après ça. Ensuite, c'est une toile vierge.


→ Calvin Harris a dit qu'il ne sort que des singles à partir de maintenant. Envisageriez-vous d'adopter ce modèle ?

Martin Garrix : Ça pourrait marcher. C'est le modèle que beaucoup de gens recommandent de faire. Je ne sais pas, pour moi, je veux vraiment faire cet album. Avec toutes les musiques qui sont prêtes, ce ne serait pas logique de ne rien faire parce que vous pouvez faire peut-être quatre ou cinq singles par an max. Quatre par an, c'est beaucoup. Je fais quatre chansons par mois.


→ Produisez-vous toujours des chansons pour d'autres artistes ?

Martin Garrix : Oui. Je fais beaucoup de démos. Quand je vais au studio, je fais ce que je veux faire. Certaines choses seront en mesure de s'adapter. Certaines choses ne le seront pas, alors nous commençons à lancer ces chansons à d'autres artistes. Nous allons signer quelques-uns d'entre eux. J'ai fait "Waiting For Love" avec Avicii l'année dernière.


→ Quelle sera la prochaine tendance big dance ?

Martin Garrix : Je me sens comme si tout devenait si proche de l'urbain, mais alors plus produit de façon électronique.


→ Piège ?

Martin Garrix : Ouais. J'adore faire les choses moi-même, mais si vous regardez les cartes en ce moment, une grande partie de cela est produite électroniquement où vous pouvez entendre les influences électroniques. Regardez The Chainsmokers, ils l'ont écrasé cette année dans les charts pop. Pour moi, ce que je pense se passe avec la musique électronique et ce que je vais faire avec mon étiquette, c'est se concentrer sur de bonnes chansons. Il y a beaucoup de chansons là-bas qui sont composées par d'autres DJs et qui n'ont pas d'émotion.
Rien ne se déclenche en moi. C'est presque comme une formule que vous connaissez des œuvres en direct. C'est la chose dont je ne peux pas attendre pour la musique de danse, de se débarrasser et de revenir à des choses émotionnelles. Que va-t-il se passer ensuite ? C'est la partie la plus excitante pour moi parce que c'est un tout nouveau chapitre qui est sur le point de commencer.


→ Quels producteurs devrions-nous surveiller ?

Martin Garrix : C'est CMC. Nous allons sortir un nouveau single avec son label. C'est un producteur talentueux. C'est amusant parce que je suis allé à l'école avec lui. Je suis allé à l'Hermon Brood Academie qui est une école pour les producteurs. J'adore également Justin Mylo. Il vient tout le temps en tournée avec moi. Qui d'autre ? Loopers ! C'est un Hollandais. Pas de radio-amical du tout.
Son son est très agressif. La radio ne jouera jamais, mais dans chaque série que je fais, je joue une ou deux chansons de lui parce qu'elles sont si frais. Il y a de la musique électronique et il y a Loopers. C'est de la musique électronique, mais c'est fou. Ça souffle mon esprit, je suis comme "Comment diable peut-il faire quelque chose comme ça ?"


Interview : Martin Garrix parle du single "In The Name Of Love" et de son nouvel album

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.82.81.154) if someone makes a complaint.

Comments :

Report abuse